Informations Biologie médicale

Depuis mai 2015, l’épidémie du virus Zika transmis par le moustique Aedes (comme la Dengue et le Chikungunya) a gagné l’Amérique latine, avec environ 1 millions et demi de cas.

L’OMS a déclaré cette épidémie comme une Urgence sanitaire de portée internationale.

Le diagnostic biologique de l’infection par le virus Zika repose sur la détection du virus par méthode PCR dans le sang (de J0 à J7) ou dans les urines (de J0 à J10) ou sur la sérologie IgM et IgG (de J7 à 2 mois).

Consulter notre Note d'information 

Publié le : 17/02/2016 - 11:36

La Haute Autorité de Santé (HAS) a publié en octobre 2013 un rapport d'évaluation portant sur l'utilité clinique du dosage de la vitamine D.

Il a pour objectif de préciser les situations cliniques pour lesquelles la mesure de la concentration sérique en 25(OH)D est cliniquement utile, en rapport avec différentes pathologies osseuses et non osseuses. Ce rapport apporte également des précisions sur l'efficacité de la supplémentation en vitamine D dans le cadre de la prise en charge, ou la prévention, de ces différentes maladies. 

Consulter le texte court du Rapport d'évaluation de la HAS.

Le rapport complet et les annexes sont consultables sur le site de la HAS.

Publié le : 11/04/2015 - 15:08

La statégie médicamenteuse du traitement du diabète de type 2 repose en autre sur le résultat de l'hémoglobine glyquée (HbA1c).

La HAS a publié en janvier 2013 des nouvelles recommandations de bonne pratique.

Consulter la Fiche mémo de la HAS. 

Les recommandations et l’argumentaire scientifique sont consultables dans leurs intégralités sur le site de la HAS.

Publié le : 10/04/2015 - 15:15

Les autorités sanitaires (ANSM) rappellent la nécessité d'une recherche préalable d'antécédents personnels et/ou familiaux chez les patientes sous contraceptifs oraux de type oestroprogestatifs.

Consulter le Flash info du laboratoire Biomnis. 

Publié le : 09/04/2015 - 15:17

Le dosage des peptides natriurétiques, BNP et NT-proBNP, doit être réservé en médecine ambulatoire à quelques situations spécifiques dans l’insuffisance cardiaque : devant des symptômes atypiques pouvant faire évoquer une insuffisance cardiaque, ou pouvant faire évoquer une décompensation d’une insuffisance cardiaque connue.

Consulter la Fiche de bon usage de la HAS.

Publié le : 08/04/2015 - 15:17

La maladie coeliaque est une entéropathie inflammatoire chronique auto-immune provoquée par un antigène alimentaire, la gliadine du gluten (fraction protéique de céréales). Dans le cadre du diagnostic et du suivi de l’observance du traitement (le régime sans gluten), plusieurs tests sérologiques de recherche des anticorps produits au cours de la maladie ont été successivement développés. La HAS les a évalués et préconise une évolution des prescriptions.

Consulter la Fiche de bon usage de la HAS.

Publié le : 07/04/2015 - 15:18

Le dabigatran (PRADAXA), inhibiteur direct de la thrombine, et le rivaroxaban (XARELTO), inhibiteur direct du facteur Xa, sont indiqués dans la prévention des événements thromboemboliques veineux postintervention chirurgicale programmée pour prothèse totale de hanche ou de genou. Ils viennent d’obtenir une extension d’indication pour la prévention de l’accident vasculaire cérébral et de l’embolie systémique dans la fibrillation auriculaire non valvulaire.
Suite à des signalements d’accidents hémorragiques graves, l’Afssaps souhaite rappeler les précautions d'emploi s'attachant à ces spécialités.

Consulter le Point d'information de l'Afssaps. 

Publié le : 06/04/2015 - 15:22

Pour le diagnostic biologique de la pancréatite aiguë, la HAS préconise de ne plus doser l’amylasémie, seule la lipasémie doit être dosée.

Consulter la Fiche de bon usage de la HAS.

Publié le : 05/04/2015 - 15:26

La HAS considère que la recherche d’anticorps anti-CCP est un acte efficace pour poser le diagnostic et le pronostic de la PR. Ce test s’intègre dans le faisceau d’arguments cliniques, biologiques et d’imagerie.

Le groupe de travail a estimé que la présence d’anti-CCP est un argument qui permet, dans certains cas, de raccourcir le délai diagnostique et donc d’initier plus précocement un traitement de fond et, bien qu’il n’existe pas de données de la littérature sur ce dernier point, de limiter l’évolution de la maladie.

Par ailleurs, le groupe de travail a estimé que la présence d’anti-CCP, de par leur valeur pronostique, est un argument qui permet d’initier un traitement plus agressif.

Publié le : 04/04/2015 - 15:27

La recherche par PCR de Bordetella pertussis et Bordetella parapertussis sur aspiration des sécrétions nasopharyngées (ou écouvillonnage nasopharyngé) figure désormais à la Nomenclature des Actes de Biologie Médicale (NABM) : acte 5258 cotation B140 soit 37.80 €.

Cette recherche doit être effectuée uniquement si le sujet tousse depuis moins de 3 semaines, si le sujet est vacciné depuis plus de 3 ans ou si son statut vaccinal est inconnu.

Nous vous rappelons l’importance de fournir les renseignements cliniques sur les prescriptions. Nous sommes tenus de vérifier la conformité avec les exigences cliniques et vaccinales avant la réalisation  de l'examen.

Le biologiste médical est autorisé à remplacer la sérologie par une PCR, sous réserve que les conditions ci-dessus soient remplies.

Si le sujet est vacciné depuis moins de 3 ans, toute investigation en vue du diagnostic de la coqueluche est considérée réglementairement comme infondée et ne doit pas être entreprise.

La sérologie de la coqueluche n’est plus remboursable, son prix est de 35 € HN (Hors Nomenclature).

Publié le : 03/04/2015 - 15:28